Plaidoyer pour un accompagnement des chefs d'établissement


Le drame qui est survenu le mercredi 23 septembre 2019 dans une école de Pantin ne peut pas nous laisser indifférents. Cette tragédie humaine ne doit pas servir ma cause mais elle me touche, comme tant d’autres, profondément.

Les diverses réactions, les couvertures médiatiques et les interventions politiques sont à lire et écouter de manière la plus objective possible.

Ce que j’ai lu depuis dans la Presse révèle toutes les défaillances d’un système à bout de souffle, en grande souffrance. C’est le mal-être des Directeurs et Directrices d’établissement qui est dévoilé au grand jour après des années d’endurance et de douleur silencieuse (liste non exhaustive) :

- article de Cécile Roaux in The Conversation : https://theconversation.com/directeurs-decoles-primaires-un-statut-source-de-mal-etre-124454

- Blog de marie robert in Huffpost : https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-suicide-de-christine-renon-nest-pas-un-fait-divers-cest-un-fait-davenir_fr_5d920a27e4b0e9e760504a59

- La lettre ouverte du collectif de Directeurs de Pantin France TV Info : https://www.francetvinfo.fr/societe/education/tribune-son-geste-est-revelateur-de-la-souffrance-au-travail-la-lettre-ouverte-du-collectif-des-directeurs-d-ecole-de-pantin-apres-le-suicide-de-christine-renon_3641393.html

- L’intervention de Madame la Députée du Val d’Oise Cécile Rilhac sur France Inter à 13h le jeudi 3 octobre : https://www.franceinter.fr/emissions/le-journal-de-13h

- Message de Jean-Michel Blanquer - Ministre de l’Education Nationale - aux Directeurs d’Ecole, jeudi 3 octobre 2019 : https://www.education.gouv.fr/cid145606/message-de-jean-michel-blanquer-aux-directeurs-d-ecole.html

Les tâches qui incombent désormais aux chefs d’établissement les éloignent du terrain, de leur raison d’être, à savoir l’Education. Ils sont isolés de leurs collègues, ne peuvent plus répondre aux attentes de leurs professeurs, ne savent plus comment gérer le quotidien des membres des équipes (Atsem…) mais ne trouvent pour autant pas le soutien nécessaire auprès de leur hiérarchie.


La définition officielle du poste de Directeur est la suivante : « Les personnels de direction participent à l'encadrement du système éducatif et aux actions d'éducation. Ils occupent principalement des emplois de direction d'établissement ou de formation relevant du ministre chargé de l'Éducation nationale : ils dirigent l'établissement en qualité de représentant de l'État et de président du conseil d'administration, sous l'autorité du recteur et du directeur académique des services de l'Éducation nationale. Ils conduisent la politique pédagogique et éducative de l'établissement, en concertation avec l'ensemble de la communauté éducative, pour offrir aux élèves les meilleures conditions d'apprentissage. Ils travaillent avec les représentants des collectivités territoriales et veillent au développement de partenariats avec le monde économique, social et culturel. Ils collaborent avec les autres services de l'État, les corps d'inspection pédagogique et les autres chefs d'établissement, afin d'améliorer la qualité de l'offre éducative. Les personnels de direction peuvent aussi se voir confier d'autres fonctions concourant à l'exécution du service public d'éducation, notamment dans les services déconcentrés et à l'administration centrale. (in https://www.education.gouv.fr/cid1133/personnels-de-direction.html#Les_missions_des_personnels_de_direction)


Cela est devenu une réalité, sans aucun doute difficile à entendre, mais un chef d’établissement est bien devenu un Manager. Les fonctions liées à son poste relèvent bien d’une politique managériale décidée par l’autorité hiérarchique dont il émane. Il se doit d’obéir à cette politique, il doit rendre compte de sa performance tout en veillant à la concurrence (classement des meilleurs lycées, taux de réussite au Bac). En école primaire, le Directeur n’a même pas d’autonomie financière, il n’est pas le.la supérieur.e hiérarchique des professeurs de son école. Sans autorité directe, on lui demande pourtant de gérer l’ensemble de l’équipe et de maintenir un bon climat scolaire, pour le bien-être des élèves, de leurs parents, des équipes pédagogiques et du personnel en général. Mais comment mener à bien cette mission quand on croule sous le poids de l’Administratif, quand la complexité quotidienne a remplacé l’Humain ?


Je ne blâme pas. Les réformes demandent du temps, la refonte d’un système, la révision des statuts nécessitent de la réflexion, de l’argent. Je crois en la bonne volonté, à la mobilisation de beaucoup de personnes pour réagir et ne plus laisser ces personnes face à leur solitude. Mais voilà, les Directeurs et Directrices d’écoles n’ont plus ce temps. Ils ont besoin d’actions immédiates.


L’accompagnement que je propose est une réponse immédiate à cette demande. C’est un accompagnement adapté, un soutien. Pour les Directeurs d’abord mais aussi pour le Ministère de l'Education Nationale qui ne pourra faire face, seul, à cette difficulté. Les Inspecteurs, les Formateurs, ne pourront pas à eux seuls endiguer cette problématique.


En donnant des clés, des outils, en étant à leurs côtés sur le terrain pour observer et décider de manière collective des meilleures actions à mettre en œuvre, je propose une aide concrète pour les soulager dans leur quotidien.


L’Education Nationale doit s’ouvrir aux acteurs externes. Il est désormais nécessaire de laisser des accompagnateurs, des coachs, entrer dans l’Ecole. Si le chef d’établissement est devenu un Manager malgré lui, il faut lui donner les mêmes ressources qu’un chef d’entreprise. Accordez lui ce droit d’être guidé, soutenu, écouté.


Il est temps désormais d’apporter une réponse adaptée, d’épauler, et même de protéger pour construire une véritable école de la confiance.

  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône

Elodie Magliano
Coach Professionnelle Certifiée

em@visionetperformance.com

07.64.26.31.68

©2019 by Elodie Magliano with Wix.com